J'accepte En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation et l'écriture de cookies.

Bien qu’il ne faille arroser le terrarium que quelque fois par an, il y a des situations à éviter pour qu’il puisse s’épanouir. Vous trouverez ci dessous les conseils d’entretien de votre composition et comprendrez rapidement que votre intervention se limitera généralement à :

• la vérification de l’hygrométrie (humidité de la terre),

• la taille occasionnelle de la plante pour la maintenir à la proportion du bocal (il ne s’agit pas de la changer de contenant dès que ses feuilles touchent les parois),

• adapter l’emplacement du terrarium à l’exposition de la pièce (luminosité)

LA LUMIÈRE

La lumière est l’élément essentiel à la photosynthèse et donc à la respiration des végétaux du terrarium. En pratique, voici comment appliquer les règles élémentaires qui favorisent un maintien et un développement sain de votre petit écosystème:

Exposition

Installez toujours le terrarium à proximité immédiate d’une fenêtre: beaucoup de lumière mais pas de soleil direct (éviter que les rayons du soleil soient en contact avec le terrarium : cela risquerait de brûler le feuillage (effet loupe du verre) et d’augmenter la température au sein du terrarium, ce qui favoriserait un déséquilibre (parfois mortel) au sein de celui ci.

Lumière homogène

Pensez à tourner la composition d’un demi-tour 1 fois par mois pour une exposition homogène.

Complément de lumière

Si vous ne disposez pas d’une exposition naturelle adéquate, vous pouvez compléter l’apport lumineux en journée avec une ampoule « lumière naturelle » (6200 K à 6500 K) allumée huit heures par jour et placée à moins de 50cm de la composition.

Les risques d’une mauvaise exposition

Lorsque la lumière n’est pas assez intense pour un terrarium humide clos, des petits nuages de filaments blanchâtres peuvent apparaître. Il s’agit d’un champignon semblable à de la moisissure, qu’il faudra veiller à retirer au plus vite pour éviter sa propagation. C’est un bon indicateur d’un manque de luminosité ambiante ou encore d’un excédent d’humidité.

Si vous placez la composition au soleil direct, des taches noires peuvent aussi apparaître. En effet, le verre crée un effet loupe et les rayons du soleil risquent de brûler le feuillage de la plante.

L'ARROSAGE

Du terrarium fermé

Le principe du terrarium fermé permet de recréer un environnement humide, qui fait que la composition s'auto-alimente. C'est ainsi qu'elle vit en quasi autonomie. Elle ne nécessite presque pas d'arrosage, seulement 4 fois par an.

Le principe de la condensation

Comme nous, les végétaux respirent et transpirent : ils génèrent de l'eau sous forme de gaz. Cela se produit au niveau de leurs pores, que l'on appelle "stomates". La vapeur d'eau humidifie l'atmosphère intérieure du terrarium, permettant aux végétaux de s'épanouir dans une hygrométrie appropriée.

Une partie de cette vapeur se condense c'est à dire qu'elle redevient liquide au contact de la paroi de verre en formant une légère buée. Elle permet, en ruisselant le long de la paroi d'arroser les plantes. Elle se concentre sur la face la plus froide du jardin de verre. Tournez celui-ci fréquemment afin que cet arrosage par la buée soit homogène.

Si une buée épaisse envahit le contenant et vous empêche de voir les plantes, c'est la conséquence d'une trop grande chaleur ou d’un coup de soleil. Nous vous conseillons dans ce cas d'ouvrir le couvercle pendant environ 10 minutes, le temps que la température retombe et que le trop-plein d'humidité s'évapore. C'est également le signe que la composition doit être placée à l'abri des rayons directs du soleil.

Si la condensation vous gêne esthétiquement, ouvrez le bocal le temps de passer une main le long de la paroi intérieure pour faire ruisseler l'eau plus vite. En revanche, n'ouvrez pas le couvercle dès que la condensation apparaît, sou peine d'interrompre l'autosuffisance de la composition.

Laissez vous guider par la terre

C'est la terre qui sert d'indicateur d'humidité dans un terrarium. Lorsqu'elle devient sèche au toucher au pied des plantes, c'est qu'il est temps d'arroser l'ensemble.

Comment arroser ?

Utiliser une eau minérale: arroser le long des parois au pied des plantes et sur les parties recouvertes de graviers, en évitant d'humidifier les mousses. Selon la taille du contenant, prévoir entre 50 et 300 ml d'eau d'arrosage.

Du terrarium ouvert

L'entretien se fait comme pour une plante en pot. Vous pouvez suivre les recommandations d'entretien classique de la plante choisie.

En général, au printemps et en été, vous pouvez envisager un arrosage par semaine. En automne et en hiver, les plantes entrent en “hibernation”, il n'est nécessaire d'arroser que toutes les 2 à 3 semaines. Ces indications sont théoriques et ne tiennent pas compte du taux d'hygrométrie de l'air de votre habitat, ni de la température ambiante. En résumé si la terre est sèche, il faut arroser.

LA TEMPÉRATURE

Le terrarium est une composition destinée aux intérieurs.

Le terrarium contient des plantes de milieu humide et chaud. Veillez à toujours le placer dans une pièce dont la température est comprise entre 15 et 27°. Quand la température dépasse de seuil, il est préférable de garder le bocal ouvert et d'arroser en conséquence.

Ne placez pas non plus la composition prés d'une source de chaleur. Cela pourrait faire monter la température à des niveaux trop élevés pour la plante et entraîner le développement de moisissures, ainsi qu'une chute des feuilles.

LA TAILLE

Les plantes que nous sélectionnons ont une croissance relativement lente, l'idée étant d'éviter d'avoir à les tailler trop souvent. Il ne s'agit pas de changer de contenant dès que la plante touche les parois, il faut juste la tailler pour qu'elle garde ses proportions d'origine.

Le geste

Lorsque les feuilles des végétaux se retrouvent collées contre les parois du bocal, deux possibilités :

Couper les feuilles.

Couper les branches du-dessus d'un départ de feuille.

Dans les 2 cas, laissez le bocal ouvert pendant 48 heures pour une bonne cicatrisation des plantes.

LE GUIDE DES ANOMALIES

Vous constatez la formation de moisissures.

Lors des premières semaines, il est possible que vous constatassiez un développement de champignons sur les mousses, les branches, les feuilles ou les graviers. Ils ont généralement l'aspect d'une moisissure cotonneuse blanche ou grise. Ils apparaissent lorsque les différents éléments vivants du terrarium ne sont pas encore acclimatés. Retirez les moisissures au plus vite avec un chiffon propre pour empêcher leur développement et attendez que l'équilibre biologique se fasse.

Si une moisissure venait à se propager sur l'ensemble ou une grande partie d'une feuille, coupez celle-ci à sa base. La lumière est un frein naturel au développement des moisissures. Il est important de respecter les recommandations d’exposition pour éviter leur apparition.

Afin d’éviter ou de limiter ces anomalies, une fois le terrarium livré à votre domicile, nous vous recommandons de le maintenir ouvert 5 jours afin que celui ci s’acclimate à son nouvel environnement avant de le refermer.

Des taches noires apparaissent sur les feuilles

Elles sont occasionnées par un champignon. Les feuilles touchées doivent être retirées à la main pour éviter toute propagation supplémentaire.

Pensez à retirer le couvercle de la composition pendant 48h afin de laisser le temps à la plante de cicatriser. Des taches noires peuvent aussi apparaître si vous placez votre composition au soleil direct, ce qui est totalement proscrit: effet loupe du verre qui entraîne des brûlures sur le feuillage.

Le feuillage de l'arbre jaunit

Cela peut être la conséquence d'une trop grande, ou à l'inverse, d'une trop faible humidité au sein de la composition. Si le substrat au pied de la plante principale est boueux ou détrempé, c'est que l'arrosage est trop fréquent.

Dans ce cas, le bocal doit être laissé ouvert le temps nécessaire (1 semaine ou plus) à l'évaporation de l'excédent d'humidité. Refermer lorsque le substrat en surface est humide et non imbibé d'eau. si au contraire le substrat parait sec au toucher, c'est que le terrarium a été ouvert trop souvent et/ou qu'il est temps de l'arroser (en petite quantité). Le jaunissement des feuilles peut aussi être induit par un arrosage à l'eau calcaire. Il est important d'arroser avec de l'eau minérale et non de l'eau du robinet.

Des feuilles, pourtant vertes, tombent.

Ce phénomène est naturel et occasionné par le vieillissement des feuilles ou la nécessité qu'elles soient remplacées par de jeunes pousses, comme dans la nature. Si, au cours des premières semaines, le phénomène se produit fréquemment, c'est que la ou les plantes ont besoin de temps pour se renforcer, développer leur réseau racinaire et s'habituer à leur nouvelle hygrométrie (humidité de l'air à l'intérieur du bocal)

Il y a des insectes dans le terrarium

Tous les insectes ne sont pas nuisibles au développement du terrarium. Si vous apercevez des lombrics dans le substrat, des mille-pattes des petits escargots ou des moucherons, vous pouvez les laisser cohabiter avec vos plantes (sauf si ça vous dérange, auquel cas vous pouvez les retirer)

S'il s'agit de limaces ou de gros escargots, retirez les pour éviter qu'ils ne se nourrissent des plantes. Ils ont sans doute été intégrés à la composition lors de sa création, à l'état de larve ou d'œufs nichés dans la mousse. Vous pourrez aussi voir apparaître des petites taches blanches cotonneuses sur ou sous les feuilles ou les branches : ce sont des cochenilles farineuses. il faudra traiter la composition en vaporisant les plantes avec un insecticide adapté et de préférence biologique. Les autres parasites potentiels peuvent être des araignées rouges ou des pucerons. Il faudra les traiter comme les cochenilles.